Les flux commerciaux entre deux régions d’un même pays sont souvent plus importants qu’entre deux régions situées dans deux pays différents. En effet, comme le pouvoir s’étend en dehors du périmètre légal de la firme, le processus d’intégration peut s’effectuer indépendamment de la propriété des actifs. 4 Une caractérisation plus complète de la firme-réseau est présentée en début de première section. Tout d’abord, la répétition des échanges entre la firme-pivot et les firmes membres du réseau est cruciale, dans la mesure où une des conditions de la réalisation de ces « contrats de gouvernance », pour reprendre l’expression d’Holmström et Roberts ([1998], p. 85), est bien évidemment l’espérance de gains futurs, comparativement aux pertes issues d’un comportement opportuniste de court terme. En effet, comme le note Williamson, les données pour tester les prédictions de la tci sont « très limitées et inaccessibles » ([2000], p. 605). Le produit n’est ainsi désormais plus contrôlé à l’arrivée et il doit donc répondre totalement aux spécifications du client, ce qui implique la mise en place d’un autre dispositif de coordination au sein de la firme-réseau, dispositif fondé sur « l’assurance de la qualité » [21]. 44 13 26 Nous analyserons ici deux mécanismes, de nature différente, dont la généralisation au sein des firmes-réseaux concourt également à l’efficience de cette forme organisationnelle. 43 Les frontières de la firme, Bertrand Quélin, Economica. Tous droits réservés pour tous pays. 84 78 I. L'entreprise : généralités et fonctionnement 1.1 Définition d'une entreprise. Comme le notent à juste titre Ravix et Romani, « les problèmes de coordination proviennent principalement des contraintes propres à la mise en œuvre des processus de production qui imposent que les activités qui les composent soient organisées de manière cohérente par des organisations possédant les compétences requises » ([1996], p. 283). Hart, pour souligner l’importance de la propriété des actifs non humains dans les relations contractuelles, fait alors l’hypothèse que si la demande de voitures augmente, alors que le contrat initial ne prévoyait pas cette augmentation, gm ne possède pas le pouvoir d’imposer une livraison supplémentaire à fb, qui possède les droits résiduels de contrôle. C’est notamment le cas dans les industries automobile et aéronautique : la durée du contrat est fixée pour permettre au fournisseur d’amortir l’ensemble des coûts liés strictement à la fabrication d’un modèle. 87 Dans une première partie, nous étudions le fonctionnement de la firme-réseau, et notamment les dispositifs d’incitation et de coordination qu’elle renferme. Au contraire, n’hésitez pas à prendre régulièrement le pouls de vos équipes et incitez-les à donner leur avis (constructif, bien sûr) pour qu’ils améliorent les processus au sein de la société ! Tout d’abord, l’étude de la firme-réseau à laquelle nous nous sommes livré a montré comment les fonction d’incitation et de coordination traditionnellement dévolues à la firme intégrée sont également en mesure d’être assurées au sein du réseau, grâce à des mécanismes spécifiques et complexes. 9 Or, parler de relation d’autorité, de subordination ou encore de pouvoir de commandement à propos des relations inter-firmes revient à entretenir la confusion avec la nature de l’autorité intra-firme. Lorsqu’elles ont intégré le marché de sélection et qu’elles sont retenues sur le deuxième marché, le marché d’allocation (voir infra), elles doivent investir dans des actifs spécifiques et ne pas adopter de comportements opportunistes, sous peine d’être « éjectées » du réseau. Économie industrielle. Tout risque de comportement opportuniste post-contractuel de la part du fournisseur est dès lors supprimé et, au sein de la firme, l’employeur est à même de mobiliser l’autorité vis-à-vis des employés, l’autorité constituant a priori un dispositif de coordination central de la tct Autrement dit, les coûts de fonctionnement du marché renvoient principalement à ce que les économistes qualifient aujourd’hui de coûts de coordination, le problème de la coordination dans une économie de marché se rapportant, selon Milgrom et Roberts, à « la nécessité de déterminer les prix et les autres détails de la transaction, (et) de faire en sorte que les acheteurs et les vendeurs potentiels puissent se connaître et se rencontrer pour transacter » ([1992], p. 29). 0 partage. La figure de l'entrepreneur depuis le 19 e siècle. Compte tenu de la nature et du fonctionnement de la firme-réseau, on pourrait supposer a priori que cette forme organisationnelle génère des coûts de coordination élevés, principalement pour les raisons suivantes : les produits qui circulent dans le réseau sont dédiés à la firme-pivot, les systèmes de livraison n’autorisent aucun stock et aucun contrôle, la coopération suppose un partage et une circulation de l’information importants. Cette organisation pyramidale s’accompagne d’une délégation de responsabilités. Compte tenu du fait que ce fonctionnement aboutit à la constitution de nombreux actifs spécifiques, nous verrons que la question de l’incitation et de la coordination inter-firmes est essentielle, sa résolution donnant lieu à des arrangements contractuels complexes et subtils, arrangements qui de surcroît conditionnent l’efficacité de cette forme organisationnelle. La similitude et la complémentarité sont tout à fait distinctes. Dans les années 90, l’étude de la chaîne de valeur de grandes entreprises a montré d’importantes pertes de richesse en raison : D’une entreprise perception floue par le client de l’entreprise. pp. Par exemple, la production d’isolants en porcelaine est complémentaire de celle des commutateurs électriques, mais est semblable à celles d’autres fabrications de céramique. De manière plus précise, la théorie montre que la propriété doit être attribuée au contractant dont l’investissement préalable a le rendement net le plus élevé : « Le bénéfice de l’intégration réside dans le fait que l’incitation de la firme acquisitrice à réaliser des investissements relationnels spécifiques augmente puisque, étant donné l’accroissement de ses droits résiduels de contrôle, elle reçoit une fraction plus importante du surplus ex post créé par de tels investissements. POLIS. Comme nous l’avons vu, fondamentalement, la firme-réseau doit organiser, entre des firmes juridiquement indépendantes, la coordination d’activités complémentaires non similaires, c’est-à-dire, d’une part, des activités qui représentent différentes phases d’un processus de production et de distribution, et, d’autre part, des activités qui exigent des compétences différentes. D’autre part, la firme-réseau doit être appréhendée, dans la lignée de l’analyse de Richardson, comme une forme organisationnelle propre, donc distincte du marché et de la firme [49]. Le cas du calcul scientifique Jérôme BARTHELEMY ESSEC Avenue Bernard Hirsch 95021 CERGY PONTOISE Cedex Tél. Champ de saisie de la recherche : saisissez les premières lettres de votre recherche et parcourez les propositions avec les flèches de direction Cette démarche s’articulera autour de deux sections. De ce point de vue, plusieurs cas de figure sont possibles, allant d’un pouvoir fort d’une firme-pivot qui absorbe une partie importante du chiffre d’affaires d’une firme qui de surcroît a engagé des actifs spécifiques, jusqu’à des situations beaucoup plus équilibrées en fonction des différentes stratégies des firmes en matière d’investissements spécifiques et d’engagements contractuels. Premièrement, les échanges intra-réseau ne relèvent pas du marché au sens traditionnel du terme puisqu’ils portent sur des biens qui ne préexistent pas à l’échange, mais ils ne relèvent pas non plus de la firme. Ce système consiste à livrer « juste-à-temps », c’est-à-dire au moment précis des besoins. (Stinchcombe [1985]). Aux frontières du management : Le management est l'une des clefs pour faire advenir une société meilleure, forte d'organisations efficaces. Par exemple, dans le cas d’une fusion entre deux firmes, si l’incitation à investir de la firme acquéreuse augmente, en revanche, l’incitation à investir du propriétaire-manager de la firme acquise décroît puisqu’il perd ses droits résiduels de contrôle. Quelles implications pour la question des frontières de la firme ? Les frontières de la firme : Collection: Gestion : Editeur: Economica : Présentation: Broché : Date de parution: 11/09/2002 : ISBN: 2717844929 : Dimensions: 24.0x15.5x1.2 : Poids du livre: 280.0 : Nombre de pages: 138 : Avis client : Les frontières de la firme Haut de page Ce produit n'est toujours pas évalué. Management (212) En effet, une des règles de fonctionnement de ce marché est sa flexibilité, le fournisseur acceptant ex ante les règles fixées par la firme-pivot, condition du maintien sur le marché de sélection. Pour autant, il importe de noter que ces problèmes d’implémentation et d’enforcéabilité sont différents dans les deux théories : alors que la tct met principalement l’accent sur les problèmes d’adaptation ex post du contrat (compte tenu du niveau de spécificité des actifs engagés et de l’incertitude entourant la transaction), la tci concentre les difficultés contractuelles sur les distorsions d’investissements ex ante (impossibilité de vérifier ex post le niveau des investissements réalisés). Cours de 52 pages en management & organisation : Les frontières horizontales de l'entreprise. Le 27 août dernier, la firme Léger a publié un sondage effectué à la demande de la Chambre de commerce et de l’industrie de Québec (CCIQ) et mené auprès de 421 employeurs privés. L'ouverture aux autres, la destruction des frontières juridique, politique, marketing, organisationnelle, sociétale et sociale…, c’est ce qui mériterait de servir aujourd’hui de nouveaux vecteurs de management, mais aussi de poser les prémices d’une entreprise durablement en phase avec ses collaborateurs. Et tandis que la vente au détail de brosses à dents est complémentaire de leur fabrication, elle est semblable à la vente au détail de savon. En ce qui concerne les équipes travaillants sur l’A 380, on estime que, dans les effectifs de R&D, les personnels d’Airbus et ceux des fournisseurs et sous-traitants sont à parité (Alcouffe [2001]). [2001]. Lorsque la firme cliente possède des actifs spécifiques tels que des moules, certains auteurs, comme par exemple Monteverde et Teece [1982], qualifient cette forme organisationnelle de « quasi-intégration verticale ». Cette procédure représente également une incitation au dynamisme et à la modernisation pour les entreprises, la performance en termes de qualité étant une nécessité pour conserver la certification. C’est fondamentalement le critère de la capacité de la firme à satisfaire les attentes de la firme-pivot en termes de maîtrise technologique, de niveau de formation et de qualification des salariés, de surface financière, etc., qui va être déterminant. Ces ressources et compétences définies comme stratégiques sont alors l’atout majeur de la firme et contribuent à la définition de ses frontières. 50 Fréry cite les exemples de Benetton et Virgin, firmes dans lesquelles les postes clés sont occupés par des amis et des parents du fondateur. Ottawa a annoncé dimanche la prolongation jusqu’au 21 janvier 2021 de la fermeture de ses frontières aux voyageurs de l’étranger dont la présence n’est pas jugée essentielle. La thèse du continuum : l’ambiguïté de la tct, La thèse de la hiérarchie étendue : frontières de la firme et frontières de l’organisation économique, La thèse de la spécificité de la firme-réseau : relations de marché, relations non marchandes et la firme. 21 Ces activités doivent dès lors être coordonnées [9]. Nous suggérons, par ailleurs, que les "nouvelles" analyses des frontières de la firme mettent à disposition des éléments d'investigation capables de cerner ces formes modernes de coopération. Les frontières de la firme Dans la dernière édition de The Economist, intéressant texte sur le retour des grandes entreprises : Company size: Big is back. Cette répartition, à son tour, modifie les incitations des agents à investir dans une relation donnée. D’autre part, le coût de l’intégration est que les incitations de la firme acquise à réaliser des investissements relationnels spécifiques diminuent puisque, étant donné la réduction de ses droits résiduels de contrôle, elle reçoit une fraction plus faible du surplus ex post créé par ses propres investissements. Une des conclusions importantes de cette théorie est que les frontières traditionnelles de la firme ne correspondent plus aux frontières de l’organisation économique, lorsque des ressources critiques relient des entreprises juridiquement indépendantes. Les frontières de la firme / Bertrand Quélin: Publié : Paris : Economica, 2002: Description matérielle : 138 p. Collection : Collection Gestion. C’est justement le rôle du marché d’allocation de faire face à cet événement non anticipé. Les frontières de la firme By Pierre Garrouste Topics: [SHS.ECO] Humanities and Social Sciences/Economies and finances 18 RSE et frontières de l'organisation : Management de la relation fournisseur dans les grands groupes industriels Résumé L’importance de l’externalisation et de la sous-traitance est croissante. 59 Ces coûts, dénommés par Coase de coûts d’organisation, s’apparentent aux coûts de coordination de la hiérarchie qui résultent notamment des problèmes de transmission de l’information et des imperfections de la communication (ibid.). Or, dans les années 1980, la situation était très différente, puisque les firmes-pivot maîtrisaient les technologies externalisées et les actifs spécifiques étaient beaucoup moins importants, compte tenu de l’exacerbation de la concurrence, qui plus est de court terme – qui prévalait alors entre les fournisseurs. Les frontières de la firme : de la firme intégrée à la « firme-réseau » », Bernard Baudry éd., Économie de la firme. Dans un monde du travail qui évolue constamment, le mode de fonctionnement privilégiant la diversification des profils s’est largement démocratisé au sein des organisations. Ce que nous faisons. Exemple des firmes de la distribution comme Auchan, Ikea qui, grâce aux codes-barres et aux saisies informatisées, maîtrisent leurs approvisionnements. Frontières de la firme et de l’industrie : Les perspectives récentes issues de la rencontre entre l’histoire industrielle et l’économie industrielle. 73 Pour autant, toute référence au marché est-elle écartée ? Résultant de l’intégration des systèmes d’information des clients et des fournisseurs, l’intégration logistique possède finalement une triple fonction de conception, d’ordonnancement du travail et de planification des livraisons. Ce cours de gestion d'entreprise intitulé "L'entreprise et ses frontières" a pour ambition de présenter tous les aspects d'une entreprise, de la définition d'une entreprise jusqu'à la relation client en passant par l'administration de l'entreprise.. Ils indiquent que l’organisation se définit par la présence d’une ressource critique (une idée, de bonnes relations avec les clients, une nouvelle machine, une technique de management) et de trois mécanismes que sont l’accès, la spécialisation, et la propriété, qui relient l’agent à cette ressource. 65 Sujet : les frontières de la firme. 58 Grossman et Hart [1986] puis Hart et Moore [1990] proposeront divers modèles qui s’articulent autour de la séquence décrite par Klein, Crawford et Alchian : ex ante, aucune variable n’est contractualisable, sauf celle portant sur la propriété des actifs, ex post l’état de la nature est observable mais non vérifiable [36]. Dans cette perspective, l’interrogation sur la question précise des frontières de la firme renvoie toujours, comme dans la problématique coasienne, à la question de l’impact de la propriété des actifs sur les coûts, mais dans l’optique principale des coûts de motivation : cette propriété a-t-elle des incidences sur les motivations et incitations des agents, sur leurs décisions d’investissement ? Ces auteurs sont alors amenés à opérer une distinction entre la firme stricto sensu et ce qu’ils appellent l’« organisation économique » [2001b]. 3) La recherche de l'efficacité conduit les organisation publiques à segmenter de . 74 De nombreux exemples et cas concrets sont développés. Notons que la présence de tels coûts permet à nouveau de différencier les relations intra-réseau des relations purement marchandes puisque, dans ce dernier cas, les firmes sont en mesure de cesser toute relation sans délai et sans coût. Sociologie (533) L’originalité de cet article exploratoire est double.  [34] se fonde à la fois sur la problématique du hold-up, dont on doit la diffusion à l’article de Klein, Crawford et Alchian [1978], et, au moins dans les premiers modèles, sur les travaux de Williamson, notamment ceux qui concernent l’incomplétude du contrat [35]. Cet ouvrage situe la question des frontières de la firme par rapport aux théories économiques classiques et hétérodoxes. C’est donc sur ce marché qu’une réelle concurrence va s’exercer entre les firmes qui composent ce panel. Dès lors, pour Fréry, la firme-pivot maîtrise et contrôle le réseau en opérant une triple fonction de conception – choix des orientations stratégiques et des membres –, de coordination – minimiser les coûts de transaction –, et de contrôle. Le fondement de cette intégration n’est pas à rechercher, par définition, dans la propriété des actifs, mais dans d’autres modes d’intégration qui se substituent à la propriété des actifs. Par ailleurs, l’étude des faits montre à l’observateur, d’une part, une tendance à la désintégration verticale, qui modifie le tracé des frontières des firmes, et, d’autre part, de nouvelles relations inter-firmes, fondées sur des relations contractuelles éventuellement de longue durée et sur un transfert de responsabilités en direction des fournisseurs (Le Vigoureux [2000] ; Batsch [2002]). 36 Ce mode de coordination a néanmoins progressivement rencontré des limites, pour les raisons suivantes : premièrement, le contrôle est un dispositif coûteux pour le client ; deuxièmement, il porte essentiellement sur le produit et non sur le potentiel technologique du fournisseur [19] ; enfin, le contrôle est totalement incompatible avec les nouvelles techniques de livraison qui s’instaurent depuis les années 1980 entre les clients et les fournisseurs [20]. Un second niveau renvoie à des firmes qui n’ont pas de relation directe avec la firme-pivot, mais qui doivent proposer un produit fini ; ce sont généralement des. Par ailleurs, la tci, à l’instar de la tct, élude largement la question des coûts de coordination du marché. La seconde période prend en général la forme d’un jeu coopératif qui donne lieu à la réalisation des gains de l’échange. Concrètement, le « système d’assurance de la qualité » consiste à formaliser par écrit tout ce qui se fait dans l’entreprise, c’est-à-dire que l’entreprise doit décrire dans un recueil de documents le système qui lui permet d’obtenir et de garantir le niveau de qualité requis [22]. Certes, le risque de hold-up de la part d’un fournisseur extérieur est annulé, mais en contrepartie, et comme Williamson le souligne lui-même, le recours à la firme modifie le système d’incitations dans un sens qui lui est défavorable, les incitations étant plus faibles à l’intérieur de la firme que sur le marché [1991] [30]. Nous serons alors en mesure, dans la deuxième section, d’alimenter le débat sur la question des frontières de la firme. Agence QMI . Cette intégration logistique débouche même, pour certains auteurs, sur de véritables « hiérarchies électroniques » (Malone et al. Multiplicité des organismes aux frontières La multiplicité des organismes aux frontières est une réalité de l’environnement réglementaire contemporain et il est rare qu’un seul service puisse assumer la responsabilité de faire respecter les obligations réglementaires pour tous les types de marchandises, acquérir l’ensemble des Les frontières jouent un rôle primordial dans le maintien de l’Etat, de l’application territorialisée de son régime juridique. La procédure de certification améliore la fluidité du marché et diminue les coûts de coordination ex ante, dans la mesure où l’information sur le cocontractant est immédiatement disponible. Cette analyse souligne le rôle crucial de la firme-pivot dans le « pilotage », voire dans le « gouvernement » de la firme-réseau, pour reprendre l’expression de Mariotti et al. 46 INTRO : La firme dans approche néoclassique • QUID de la FIRME dans l’approche néoclassique? Comme nous l’avons noté plus haut, a priori les relations intra-réseau sont par définition hors marché puisque les produits ne préexistent pas à l’échange. Comme nous l’avons indiqué, le mérite de la tci est d’intégrer dans un même modèle les bénéfices et les coûts de l’intégration verticale. 51, 1er trimestre 1990.Organisation et dynamique industrielle. Ce deuxième marché a pour fonction d’effectuer la répartition des tâches au sein du réseau, parmi les firmes appartenant au marché de sélection. Pour d’autres auteurs, la firme-réseau doit être considérée, pour reprendre l’expresion de Fréry, comme « une organisation intégrée » ([1997], p. 40). En vue d’appréhender et de déterminer les frontières de la firme. En ce qui concerne la littérature spécifiquement consacrée à la firme-réseau, nous pouvons citer, et sans souci d’exhaustivité, outre l’article également précurseur de Richardson [1972], les contributions suivantes : Thorelli [1986], Jarillo [1988], Powell [1987 et 1990], Paché et Paraponaris [1993], Baudry [1995 et 2003], Ménard [1997 et 2002], Fréry [1997 et 1998]. Nous verrons tout d’abord qu’au sein de la firme-réseau, les échanges entre la firme-pivot et les firmes situées en amont sont largement « hors marché » ; de plus, la récurrence de ces échanges engendre la constitution de nombreux actifs spécifiques. | (ESCP Europe 2009) Pourquoi les firmes fusionnent-elles ? Trois résultats principaux émergent de notre travail, brièvement résumés ici. Dans ces conditions, l’introduction de la forme hybride, entre le marché et la hiérarchie, ne modifie pas le raisonnement général en termes de hold-up : seule la propriété des actifs – via l’intégration verticale – est à même de résoudre les situations de lock-in. Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po © Presses de Sciences Po.